L’arrêté de marge pour 2019 et 2020 a été publié au Journal Officiel


Un arrêté publié le 15 novembre 2018 au « Journal officiel » précise les barèmes de la marge dégressive lissée pour 2019 et 2020. À partir du 1er janvier 2019, le taux de marge pour la partie du prix du médicament compris entre 1,92 et 22,90 euros passera à 13 % et le montant à partir duquel la marge est plafonnée augmentera de 1 515 euros à 1 600 euros, ce qui permettra le maintien d’une rémunération d’environ 98 euros pour les produits chers.
Lien vers les barèmes de marge pour 2019 et 2020 : https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000037611571

Votre groupement est là pour vous aider

Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), a annoncé lors du 23e congrès du groupement Népenthès qui s’est déroulé du 2 au 4 novembre à Paris : « La croissance de l’économie de l’officine reposera sur les nouvelles missions et les nouveaux services rémunérés, l’orientation  » métier  » de la nouvelle convention permettra de soigner l’image de la profession et de fidéliser le patient parce que le pharmacien l’aura mis dans la boucle notamment via les bilans de médication ». « Analysez votre activité, regardez votre productivité, ne perdez plus de temps à faire des rapprochements bancaires, déléguez, faites-vous aider par les groupements… », suggère-t-il. Christian Grenier, président de Népenthès, a bien sûr encouragé ses adhérents dans la même voix : « Les pharmaciens ne doivent plus traîner à faire leur (r)évolution et boucler leur 20 bilans partagés de médication avant la fin de l’année, sachant que deux nouveaux avenants, sur le suivi des patients sous chimiothérapie orale et la télémédecine vont suivre… ».

Vers un droit de prescription des pharmaciens?

Approuvé en commission des affaires sociales à l’Assemblée nationale, un amendement porté par Delphine Bagarry, députée LREM des Alpes-de-Haute-Provence au projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2019 permettrait, s’il était voté en séance, aux pharmaciens de délivrer aux patients certains médicaments soumis à prescription obligatoire sans passer par la case médecin, mais après protocolisation. La dispensation de médicaments par les pharmaciens d’officine serait dans un premier temps expérimentée pendant 3 ans, dans deux régions déterminées par le ministère de la Santé.Seule une liste de médicaments définie par arrêté ministériel, sera concernée par la mesure. Pour Federgy, cela est une vraie avancée pour le pharmacien qui reconnait son rôle de professionnel de santé.
Lien vers l’amendement: http://www.assemblee-nationale.fr/15/amendements/1297/CION-SOC/AS502.asp

Le décret services enfin publié!

Il entre en vigueur le 6 octobre et comporte 5 missions :
– Mise en place d’actions de suivi et d’accompagnement pharmaceutique axées sur la prévention de l’iatrogénie, le bon usage des médicaments et le suivi de l’observance, en procédant à l’analyse des informations relatives au patient et à ses traitements. Les informations seront formalisées et, avec l’accord du patient, transmises au médecin traitant ;
– Mise en place d’actions de prévention et de promotion de la santé parmi les domaines d’action prioritaires de la stratégie nationale de santé ;
– Participation à des actions d’évaluation en vie réelle des médicaments, des dispositifs médicaux et de l’innovation thérapeutique en collaboration avec les autorités de sanitaires ;
– Participation au dépistage des maladies infectieuses et des maladies non transmissibles ;
– Participation à la coordination des soins avec l’ensemble des professionnels de santé.
Lien ver le texte : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037466340&dateTexte=&categorieLien=id

Intervention de Cédric Villani, Mathématicien et Député de l’Essone

« L’IA (Intelligence Artificielle) ne remplace pas des gens mais des tâches ». Les groupements devront motiver leurs adhérents à développer plus empathie et de confiance envers leurs patients. L’IA ne remplacera pas une poignée de main ou un contact humain.