Un fonds de 20 millions d’euros pour aider les jeunes pharmaciens


Le fonds d’investissement « InterPharmaciens » a été lancé le 21 février par la Caisse d’assurance vieillesse des pharmaciens (CAVP) pour aider à l’installation des jeunes diplômés. Ce fonds de 20 millions d‘euros « éthique » est basé sur un emprunt obligataire simple. Il est destiné aux primo-accédants et est géré par ESFIN-Gestion, filiale du Crédit Coopératif. Cette aide sous la forme d’un complément d’apport personnel du primo-accédant (sans limite d’âge) présente les atouts suivants : montant prêté par dossier jusqu’à 500 k€, représentant jusqu’à 75 % de l’apport global, financement sur 15 ans, franchise en capital comprise entre 10 et 14 ans, intervention sous forme de prêt obligataire au taux annuel de 2 %, pas de frais de dossier, aucune garantie demandée.
Lien vers le communiqué de presse : https://www.cavp.fr/media/documents/Communiqu%C3%A9s-de-presse/CAVP-2019-02-21-CP-FONDS-INTERPHARMACIENS.pdf

Intervention de Federgy lors du premier colloque franco-belge

Le président de Federgy, Christian Grenier, a participé en tant qu’orateur au premier colloque franco-belge organisé le jeudi 21 février 2019. La pharmacie de demain devra se concentrée sur 3 axes : le métier de pharmacien, le commerce et les services. La bataille sur son avenir se fera sur la partie professionnelle avec l’intégration de l’univers numérique (télémédecine, e-ordonnance, dématérialisation de la carte vitale, partage de données…). Les groupements sont les acteurs qui permettront au pharmacien de gagner du temps au comptoir pour se concentrer sur leur valeur ajoutée l’accompagnement des patients.

Le projet de loi Santé arrive à l’Assemblée en mars 2019

Le projet de loi Santé a été présenté mercredi 13 février 2019 en conseil des ministres. Le texte sera examiné par les parlementaires en mars 2019. Avec 23 articles, le projet de loi est centré sur les enjeux de Ma santé 2022. Quatre axes forts ont été retenus :
– les parcours et les carrières des professionnels, y compris leur formation
– l’offre de soins dans les territoires
– le virage numérique
– la simplification et la sécurité juridique.
La vidéo ci-après résume les principaux axes de la loi :


Le projet de loi est disponible sur le site de l’Assemblée nationale : http://www2.assemblee-nationale.fr/documents/notice/15/projets/pl1681/(index)/projets-loi

L’excès d’antibiotiques dénoncé par la Cour des Comptes


Dans un référé rendu public le 14 février 2019, la Cour des comptes met en exergue une consommation d’antibiotiques 2 à 3 fois supérieure à celle de nos voisins européens. Des « écarts inexpliqués » sont également constatés entre régions : les Hauts-de-France consomment 25% d’antibiotiques de plus que les Pays de la Loire, région la plus vertueuse. Plusieurs pratiques sont en cause : le recours excessif aux antibiotiques, des prescriptions trop approximatives dans le choix des molécules ou les durées de traitement, un mode de dispensation par boîte qui accentue la consommation et l’automédication. La Cour recommande de mettre en œuvre de manière plus directive une palette de mesures visant à réduire la consommation d’antibiotiques : recours accru aux logiciels d’aide à la prescription, renforcement de la formation initiale et continue des médecins, utilisation des tests rapides d’orientation diagnostic (TROD) « angine », qui ne sont utilisés aujourd’hui que par 40 % des médecins généralistes ; la généralisation de la dispensation à l’unité, qui permettrait de lutter contre l’automédication et d’économiser 10 % sur la consommation totale.
Pour en savoir plus : le référé

L’OPCO Santé a perdu !


Depuis le 3 décembre 2018, l’OPCO choisie par un accord de branche signé entre la FSPF et quatre syndicats de salariés (CFE-CGC, CFTC, FO-Pharmacie et UNSA) est l’OPCO des services de proximité, de l’artisanat et des professions libérales, baptisé OPCO Pepss. Concrètement, celui-ci sera chargé d’assurer l’organisation et la collecte pour le financement de la formation professionnelle des salariés de l’officine, dans la continuité d’Actalians, à partir du 1er janvier 2019. Federgy avait soutenu l’OPCO Santé, à l’heure de l’interprofessionnalité, et de la fin de l’exercice isolé, être dans un même organisme de formation semblait plus pertinent.